Menu
Waermeverbund_IMG001.jpg

Le réseau de chauffage Wärmeverbund Rheinfelden Mitte

Un projet novateur: plus de 90% de chaleur neutre en émissions de CO2

Le Wärmeverbund Rheinfelden Mitte (réseau de chaleur de Rheinfelden Mitte) – une coopération de AEW Energie AG, la ville de Rheinfelden et Feldschlösschen – a été raccordé au réseau en septembre 2014. Il alimente le lotissement de Salmenpark, les immeubles situés dans la zone Schifflände et certaines parties de la ville en chaleur écologique issue de la brasserie Feldschlösschen.

Utilisant la chaleur résiduelle dégagée par les différents processus de production de la brasserie Feldschlösschen, le réseau de chaleur de Rheinfelden Mitte alimente ainsi toute l’année durant plus de 600 ménages en eau chaude pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Pour ce faire, une centrale thermique a notamment été mise en place dans les bâtiments de Feldschlösschen.

La chaleur mise à la disposition du réseau de chaleur par Feldschlösschen est une chaleur résiduelle basse température générée dans les installations de production de la brasserie (installations frigorifiques, eaux usées). Pour ce faire, il a été créé un circuit collectant la chaleur résiduelle auprès des différentes sources.

 

À l’aide de pompes à chaleur, la chaleur résiduelle d’environ 25 degrés est portée à une température pouvant atteindre les 81 degrés avant d’être injectée dans le réseau. Plus de 90% de la chaleur est produite sans CO2. La chaleur restante (besoins lors des charges de pointe, alimentation de secours), tirée d’une installation de production de chaleur au gaz de Feldschlösschen, est également injectée dans le réseau de chaleur.  

 

Économie de CO2 et efficacité énergétique

La puissance globale de la nouvelle installation de chauffage urbain est de 6000 kilowatts (kW). Pour produire cette énergie de 12 000 000 kWh avec du fuel ou du gaz, il faudrait utiliser chaque année 1 200 000 litres de fuel ou 1 277 000 m3 de gaz naturel. Le fuel produirait annuellement 3240 tonnes et le gaz naturel 2937 tonnes d’émissions de CO2. Avec la nouvelle norme stipulant des émissions de CO2 max. de 130 g/km, il serait ainsi possible de faire le tour de la Terre avec une flotte de 536 voitures par an. Ce projet durable est un pas important dans l’utilisation des énergies renouvelables.

Waermeverbund_IMG002.jpg