Menu
Malztreber_IMG331.jpg

Utilisation

Vaches laitières

Comparé à la plupart des autres matière fourragères, il convient de souligner la haute résistance des protéines des drêches dans la panse. Le plus faible taux de décomposition par les microorganismes de la panse engendre une meilleure utilisation de la protéine par l'animal et une formation réduite de l'ammoniac indésirable (NH3). Ceci engendre un bon apport en protéines sans trop affecter le métabolisme. Les associations de silage d'herbe et de drêches de malt ou de foin, de maïs et de drêches de malt s'avèrent idéales et produisent de bonnes conditions dans la panse.

Les drêches de malt sont une source de protéines importante pour le bétail laitier. L'utilisation de drêches de malt a un effet positif sur la production laitière. Quantités utilisées 6-16 kg/jour. Grâce à la faible sollicitation du métabolisme et à l'approvisionnement rapide en protéines, on constate souvent une influence positive sur la teneur en protéines du lait. Ceci est considéré comme facteur de rentabilité important, surtout à l'avenir.

Chevaux

Dans l'alimentation des chevaux, les drêches de malt servent de stabilisateur de la flore intestinale. Les drêches de malt sont généralement bien supportées par l'estomac des chevaux qui les apprécient beaucoup en règle générale. Les drêches de malt contiennent des ingrédients importants pour une alimentation saine, notamment pour une repousse saine des sabots. Pour les animaux à haute performance, l'utilisation de drêches de malt constitue une bonne protection contre les coliques. La ration idéale devrait être composée en fonction du plan d'affouragement et des performances.

Engraissement de bovins

Dans l'élevage de bovins de boucherie, on a observé une bonne croissance d'environ 1.24 kg/jour en donnant des drêches. La santé des animaux, tout comme la qualité de la viande sont excellentes. L'utilisation de drêches de malt dans l'engraissement est non seulement le complément idéal au maïs ensilage, mais offre aussi la possibilité d'économiser des aliments concentrés. Avec 0,5 kg/MS d'ensilage de drêches de malt au début de l'engraissement et 1 kg du même aliment à l'engraissement final en complément d'une ration de base de maïs ensilage, on obtient, dans des essais, des résultats d'engraissement comparables à ceux obtenus avec une ration de base composée uniquement de maïs ensilé. En cas de rations de drêches plus élevées (> 1.5 kg MS), l'ajout d'un stabilisateur de pH de la panse est recommandé afin de prévenir une hyperacidité de la panse. Le silage de drêches de malt couvre environ 12 % des besoins en PAI et en énergie et permet de réduire la proportion d'aliments concentrés.

 

Le fourrage de 246 kg MS (940 kg) d'ensilage de drêches de malt pendant toute la durée de l'essai d'engraissement a conduit à une réduction de la quantité d'aliments concentrés nécessaires de 120 kg. Essai: 60 bœufs de race Simmentaler. Rations affouragées: groupe sans drêches: maïs ensilage à libre disposition et aliments concentrés selon les besoins. Observation: ingestion journalière de fourrages et d'éléments nutritifs ainsi que la croissance pendant le pré-engraissement et l'engraissement final: 

  

 

160-350 kg PV

abattage 350 kg

  sans drêches avec drêches sans drêches avec drêches
Maïs ensilage kg MS 4.3 3.5 6.0 4.0
Ensilage de drêches de malt kg MS - 1.1 - 2.0
Aliments concentrés kg MS 1.3 0.9 1.2 0.6
Ingestion totale kg MS 5.6 5.5 7.2 6.6
Ingestion NEV MJ/jour 39.7 37.6 50.2 44.0
Ingestion PAI g/jour 551 542 582 581
Résultats d'engraissement          
PV début de période kg 162 162 357 360
PV fin de période kg 357 360 530 526
Durée de période jour 140 140 156 179
Croissance période g/jour 1395 1415 1149 957
Cons. MS g/jour 4.0 3.9 6.4 7.1
Cons. NEW MS/kg 28.5 26.6 45.1 47.7
Cons. PAI g/kg 396 384 523 630

Source: Agrarforschung, 3/1997, page 112